*********************************************************************************************

Tout d’abord : nous vous invitons à signer la pétition en ligne (jusqu’au 15 juillet) pour la mise à l’arrêt définitif des réacteurs nucléaires du Bugey avant leur quatrième visite décennale : https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/enfiniraveclesreacteursnucleairesde-2054html

*********************************************************************************************

Récit de l’étape :

L’Atomik Tour s’embourgeoise et se retrouve hébergé gracieusement au Château Partagé situé dans l’avant pays savoyard, perché en face des montagnes alpines : Merci pour votre accueil, en particulier à Thierry, le maraîcher et membre du comité Bure Savoie.

Vue du balcon du Chateau Partagé

Dès notre arrivée, après un repas à base d’ail des ours préparé par des mains amies, un public local nous attend pour une projection-débat sur la lutte à Bure. Riches échanges tandis que la neige commence à tomber : nous ne pensions pas la retrouver sur notre tournée !

Le lendemain réveil enneigé

Dimanche matin, nous nous installons non loin de là dans un village voisin, Novalaise, pour un partage de paroles sur le marché très fréquenté où l’on trouve essentiellement des produits locaux, notamment les fameux fromages de Savoie.

Marché de Novalaise

Installé⋅es à côté de note ami maraîcher, les discussions vont bon train sur ce bout de trottoir que nous occupons : nous avons à faire à quelques ingénieurs, parfois du nucléaire, qui défendent leur « bifteck » : « J’y ai travaillé toute ma vie, le nucléaire a payé ma maison et les études de mes enfants », lance avec un air un peu impuissant mais pas dupe un ancien agent de maintenance.A midi, nous rejoignons le pique-nique des Gilets Jaunes à Chambéry où nous nous installons avec notre table infokiosque sous un soleil capricieux. Les GJ montrent un vif intérêt à ces questions de pollution et surtout de démocratie : le nucléaire est incompatible avec la démocratie…mais finalement, le système économique et politique actuel (dont le nucléaire est un pilier majeur), est-il compatible avec quelconque démocratie ? Nous sommes tous⋅tes d’accord pour répondre non et se dire que la réappropriation de celle-ci se joue là en ce moment dans nos discussions, dans nos rencontres et nos convergences.

Grand pique-nique des GJ de Savoie dans le Parc du Buisson Rond
Notre stand info

Tout en glanant quelques partages de paroles, nous resterons jusqu’en fin d’après-midi, égayé⋅es par la fraîcheur et l’authenticité de ces rencontres. Vive les GJ !

Paroles de GJ : on ne lâche rien !

6 mai : nous sommes invité⋅es pour le repas de midi par un des co-organisateurs de l’étape, François et sa femme Elisabeth de l’association ADN 73 qui vient, malheureusement, de se dissoudre. Encore une fois, nous mesurons notre chance de rencontrer des anti-nucléaires de longue date : nous constatons à quel point la transmission de l’histoire dans laquelle s’inscrit notre lutte est primordiale et enrichissante ; sans compter l’appui indispensable d’une analyse critique sur nos stratégies et sur les convergences que cette rencontre nous apporte, notamment sur la fameuse privatisation des barrages hydro-électriques qui nous questionne beaucoup. Nous ferons un article dans les semaines qui suivent à ce sujet.

Puis s’en suit un partage de paroles dans une place légèrement désertique de la ZUP mais néanmoins suffisamment fréquentée pour sa boulangerie : là encore, nous constatons que la population, de tout milieu, est bien informée sur les dangers et l’ aberration du nucléaire mais se sent impuissante face à cette monstruosité d’État.

En soirée, nous assistons pour la première fois à la projection de « Retour à la normale » qui nous laissera perplexe et surtout avec une ambiance de plomb, difficile à alléger par le débat ensuite, mais nous réussirons tout de même à redonner à la salle l’envie de parler, de se questionner et de lutter, espérons-le.

La réalisatrice n’avait malheureusement pas pu venir : nous attendrons de l’entendre lors de la prochaine projection à Lyon avant de nous prononcer d’avantage sur ce docu-fiction d’anticipation.

Au parc du Vernay

Dernier jour : Face au retard dans les mails et autre coups de fils à passer pour l’organisation de l’Atomik Tour, nous encourageons notre comité d’accueil à se lancer seul⋅es dans le partage de paroles au parc public du Vernay à Chambéry que nous rejoignons en fin d’après-midi, avant de faire le bilan de l’étape tous⋅tes ensemble, pendant le repas, au café associatif de la ville : « Le Coin de la Roue ».

Pour nous, cette étape fut comme toutes les autres : riche en rencontres et en paroles, en réappropriation de l’espace public par nos propres débats, en découvertes des lieux de vie et alternatifs d’où naissent nos comités de soutien à Bure. Celui du 73 est plein d’énergies pour entretenir le lien avec Bure et construire la lutte locale en créant des ponts entre les différents aspects et personnes de celle-ci.

Nous sommes un peu décontenancé⋅es parfois par une forme de pessimisme des plus ancien⋅es, même si nous le comprenons : nous ne leur offrirons certes peut-être pas la victoire « à temps » contre le nucléaire mais espérons bien les faire se sentir apaisé⋅es à l’idée que nous prenons la relève, que nous ne lâchons rien et les faire sourire en lisant ces quelques lignes;-)

Et comme François a rédigé un compte-rendu de l’étape, nous vous offrons la même histoire de son point de vue 🙂 :

La visite de l’Atomik Tour en Savoie s’est terminée mardi 7 mai au soir par un repas partagé au café associatif “Le Coin de la roue” à Chambéry (merci à l’équipe du café associatif et de l’association La Mandragore pour la mise à disposition des locaux).

L’équipe de l’Atomik Tour était arrivée à Dullin samedi 4 mai en fin d’après-midi. Un petit groupe de chouettes hiboux était venu sur place pour l’accueillir et partager un premier repas avant la soirée prévue à 20h30 dans la salle de réunion et d’activités du Château Partagé (merci aux habitant-e-s et particulièrement à Thierry pour l’accueil et l’hébergement de l’équipe pendant toute l’étape en Savoie).
Pour la projection de deux films sur la lutte à Bure, une vingtaine de personnes s’étaient déplacées malgré les mauvaises conditions météo. Les discussions, avec Angélique et Aymeric, se sont terminées vers minuit… alors que la neige tombait à gros flocons!

La journée du dimanche 5 mai a été bien chargée pour la petite équipe de l’Atomik Tour avec le marché à Novalaise le matin, puis repas et après-midi au Parc de Buisson Rond avec des gilets jaunes qui y avaient organisé un pic nic géant. Au menu de la journée (matin, midi et après-midi) : partage de paroles, table de presse, diffusion de tracts “Stop Bugey” et recueil de signatures de la pétition pour la mise à l’arrêt définitif des réacteurs nucléaires du Bugey avant leur quatrième visite décennale. Quelques militant-e-s étaient venu-e-s de Savoie et Haute-Savoie (merci Bernard) pour prêter main forte à l’équipe de l’Atomik Tour.

La journée du lundi 6 mai a été un peu plus calme avec un repas en petit comité vers 13h à Chambéry après l’interview d’Aymeric pour une émission antinucléaire en direct d’une radio associative de la Drôme. En milieu d’après-midi la camionnette de l’Atomik Tour s’est dirigée vers les Hauts de Chambéry et après repérages s’est garée à proximité de la place du Forum et du cinéma du même nom. Au menu de l’après-midi : nouvelle séance de partage de paroles, diffusion de tracts “Stop Bugey”.
Après un nouveau casse-croûte partagé sur la place du Forum la soirée a commencé par la projection à 20h du film “Retour à la normale” au cinéma Le Forum (merci au directeur du cinéma pour son aide et sa réactivité). Plus de cinquante personnes ont participé à la séance suivie d’un échange avec l’équipe de l’Atomik Tour et les militant-e-s du Comité Bure Savoie (merci à celles et ceux qui se sont déplacé-e-s pour cet échange qui a continué après 22h30 sur la place du Forum).

Mardi 7 mai, l’équipe de l’Atomik Tour ayant du retard dans ses activités de communication et de gestion des futures étapes, ce sont les militant-e-s du Comité Bure Savoie qui ont assuré une partie des activités prévues au programme : partage de paroles, diffusion de tracts Stop-Bugey et recueil de signatures à la pétition Stop-Bugey. L’équipe de l’Atomik Tour les a rejoint-e-s vers 16h30. Les journalistes de deux médias locaux, le Dauphiné Libéré et la TVnet citoyenne s’étaient déplacés pour deux interview successives. La journée s’est terminée par un repas partagé au café associatif “Le Coin de la roue”. Retour à la normale. François VALLET

Lien vers l’interview par la TV net citoyenne : https://www.youtube.com/watch?v=J7PV-QaiGF0


Catégories : Etapes passées