Arrivée, perché⋅es dans un petit hameau des montagnes grenobloises, chez notre hôte de SDN 38 qui a tout organisé et nous accueille avec un plat local préparé par Madame : tarte aux ravioles ; nous nous régalons ! Merci !

Vue de chez nos hôtes

L’étape commence par un bain de foule jaune et colorée dans le jardin de ville où nous attendons avec notre stand l’arrivée de la manif du 1er mai qui voit la convergence de nos luttes sociales et écologiques : échanges de tracts, partages de paroles et chouettes rencontres, même avec la CGT !

Spéciales dédicaces pour ces deux là, pourtant de deux mondes bien éloignés :

Discussion un peu tendue avec un militant de la marche climat, le seul de son groupe désigné comme pro-nucléaire : il priorise car « Le nucléaire, c’est pas si pire… ». Heureusement, la majorité des marcheuses et marcheurs pour le climat que nous rencontrons n’opposent pas nos luttes : non, vraiment non, nous n’acceptons pas de choisir entre la peste et le choléra, nous luttons contre le nucléaire ET son monde dans lequel aucune pollution générée par les industries destructrices et mortifères n’est bonne à garder.

Retour en montagne le soir : nous découvrons les archives de notre hôte qui lutte depuis un certain nombre d’années contre le nucléaire et qui a connu, comme on dit « des hauts et des bas »…

Témoignages sur la manifestation du 30 et 31 juillet 1977 à Creys-Malville contre le projet de centrale Superphénix qui verra la mort de Vital Michalon, assassiné par les flics de l’Etat de droit nucléocrate…

Le lendemain, nous nous retrouvons sur le campus devant la B.U. à côté du Jardin d’Utopie pour un partage de paroles entrecoupé par les averses et les partiels : récolte bien consciente des risques mais emprunt de la vision « collapsologique ». La théorie de l’effondrement est très présente à Grenoble, dans cette métropole berceau de la recherche dans les techno et nano-sciences and co, dont l’un est des centres est du CEA tout de même (Commissariat à l’Energie Atomique). Quant à lui, le Jardin d’Utopie est une belle histoire du mouvement social depuis 2006 : attaqué en 2018, et plusieurs fois depuis, il peine à se reconstruire mais est toujours bien là, en fleur et un peu en friche ! Par chance, nous y avons rencontré des amis qui maintiennent « le fil » de l’histoire qu’ils défrichent encore un peu : RDV tous les lundi à midi pour le faire vivre et s’y rencontrer au présent !

Le soir, nous nous retrouvons au Petit Angle pour une projection sur Bure où nous insistons, comme d’habitude, sur l’importance capitale de venir à la grande manif « Vent de Bure » qui a été reportée à l’automne. L’idée de la (re)création d’un comité germe aussi ici, car c’est pratique pour réunir des personnes de différents horizons et pour organiser des bus !

Petite salle remplie d’une bonne quinzaine de personne

Le vendredi 3 mai, jour de mobilisation climat, nous nous retrouvons encore au Jardin de ville à l’invitation des lycéen⋅es mobilisé⋅es, notamment par l’UNL pour un partage de paroles et une discussion sur « Le nucléaire qui ne sauvera pas le climat » : échanges attentifs et constructifs !

En attendant l’heure de la manif, on papote, on s’organise…

On les découvre avec une banderole déjà bien imaginative qui nous fait sourire :

Quelques traces du partage de paroles qui nous laissent optimistes 🙂 :

Et une petite pour la fin par une non-lycéenne qui passait par là 🙂 :

Aussitôt, nous prenons la route pour Le Trièves où nous serons accueilli⋅es par un lieu alternatif féministe qui conte son histoire et un monde alternatif comme on voudrait en faire fleurir ici et là, et encore là.

Le soir, l’Assoce Bechamel nous attend au Bistrot de la Places à Clelles pour une projection sur…la lutte à Bure : là encore nous parlerons système, effondrement mais avec de belles énergies, sensibles et optimistes !

Bercées par la nature, nous nous réveillons dans une yourte, au-dessus d’un écrin de montagnes et de vallées, puis nous partageons notre petit-déj’ dans une discussion sur la lutte anti-nucléaire, son état, ses perspectives…et c’est déjà reparti ! Direction Chambéry !

Catégories : Etapes passées