C’est une équipe réduite à deux personnes qui se retrouve au quartier de la Croix-Rousse pour l’étape lyonnaise. Nous arrivons directement dans les locaux du réseau Sortir du Nucléaire où un apéro-discussion est organisé pour cette première soirée. C’est le moment pour certain⋅e⋅s de découvrir les locaux du réseau et de faire connaissance avec les militant⋅e⋅s locaux. Une belle expo sur un journal historique de la lutte anti-nucléaire nous attend sur les murs : merci à notre référente étape !

,Le mardi matin nous prenons notre temps et partageons le déjeuner avec les salarié⋅e⋅s du réseau. Il est très intéressant de découvrir les difficultés auxquelles peuvent faire face les employé⋅es d’une grosse association comme le réseau et comment eux/elles ressentent la lutte antinucléaire.

Le mardi après-midi, c’est sous un soleil radieux que nous installons nos fils à linge place Sathonay pour le traditionnel partage de paroles. Nous avons invité La Clique des Amies de Bure (comité de lutte lyonnais et stephanois) à nous rejoindre pour découvrir les plaisirs du partage de paroles. C’est un moment riche en discussions, on souligne la rencontre avec un ancien ouvrier du laboratoire de Bure devenu antinucléaire. A la sortie des écoles, la place est prise d’assaut par les enfants qui participent à leur façon à l’activité en nous échangeant des dessins contre des autocollants. Des camarades nous rejoignent pour monter l’effectif de l’Atomik Tour à cinq personnes.

Le soir, rendez-vous à la mairie du 1er arrondissement pour la projection de « Retour à la normale ». C’est devant une salle remplie que Gilles Reynaud prends la parole pour nous parler de la réalité du travail dans les installations nucléaires, notamment les problèmes liées à la sous-traitance. Gilles représente l’association Ma Zone Controlée (http://www.ma-zone-controlee.com) qui porte la parole de salarié⋅e⋅s militant⋅e⋅s de l’industrie nucléaire.

Le mercredi, nous sommes invité⋅es à Saint-Étienne pour une projection-débat au lieu le dix-sept. C’est au milieu des livres et de la musique que nous installons la projection. Le public arrive et « Nucléaire, la fin d’un mythe » remporte le choix du public. Le visionnage de ce documentaire ouvre la porte à une discussion très intéressante sur l’énergie, notre rapport à celle-ci et la question du nucléaire et des énergies renouvelables. Peut-on être antinucléaire et anti-éolien industriel ?

Le jeudi, c’est repos et visite du quartier pour certains (d’où l’on peut observer la cocotte minute du Bugey et le Mont-Blanc dans le même panorama) et réunion pour d’autres avant de prendre la route pour Valence où nous attends notre prochain hôte.

On remercie notre hôte pour l’organisation et l’hébergement, également le réseau Sortir du Nucléaire pour le prêt de ses locaux, également les membres du 17 à Saint-Étienne pour faire exister ce lieux chaleureux et militants.

A bientôt

Catégories : Etapes passées